Devenez Membre  Aujourd'hui: 136 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5765

    En ligne :
    Visiteurs : 2
    Membres : 0
    Total :2

    Liens sponsorisés



    Votre publicité ici


    DROIT DE REPONSE




    Christel DESPORTES
    L'arbre qui voulait avoir deux pieds

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de Woland :


    Une histoire d'arbre qui touche au plus profond de nos racines personnelles ... ;o)



    J'ai lu ce conte comme une allégorie : l'arbre symbolisant l'homme ou la femme qui n'a pas trouvé sa voie en ce monde, impatient tout d'abord d'aller, de venir, de découvrir ce qu'il y a de mieux en fait pour lui. Certes, au début, là où il est né, l'arbre protège et réconforte les gens du littoral qui ont tant à souffrir de la mer mais, s'il le fait, n'est-ce pas un peu un hasard ?



    Et puis, après avoir croisé le Temps, ce grand révélateur, après avoir entendu l'histoire d'un second arbre - australien celui-là - qui, lui aussi, avait deux pieds, l'arbre-héros de Christel Desportes finit par trouver un endroit bien vert, bien frais où lui vient l'envie de poser ses valises. (Si tant est qu'un arbre puisse en avoir, bien sûr ... ;o)) Et ses deux pieds se réconcilient, prennent à nouveau racine ...



    ... et l'arbre redevient à nouveau un porteur d'espoir et de réconfort, cette fois-ci pour un jeune garçon en mal de jeux. Mais - et c'est là la morale de ce conte, telle que je l'ai ressentie - l'arbre ne donne plus tout ce qu'il a à donner par hasard. Ses deux pieds, avant de se figer à nouveau en une seule racine, l'ont mené là où il pouvait, de son plein gré, accorder paix, sérénité, sécurité. Un peu parce qu'il a conquis sa stabilité personnelle, il peut vraiment en donner aux autres : il a désormais non seulement ce qu'il y a de mieux pour lui mais aussi pour lui et les autres.


    Tout cela écrit de façon simple quoique poétique et avec beaucoup de naturelle. Bravo à l'auteur ! ;o)


    Son évaluation :


    Il n'y a pas de réponse de l'auteur à ce commentaire pour le moment !


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2024 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb