Devenez Membre  Aujourd'hui: 319 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5765

    En ligne :
    Visiteurs : 5
    Membres : 0
    Total :5

    Liens sponsorisés



    Votre publicité ici


    DROIT DE REPONSE




    Michel REDJAH
    L'homme qui jouait la montre

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de Woland :

    Une construction affirmée malgré quelques petits détails (comme l'empoisonnement de la femme d'Albert Caméléon qui passe comme une lettre à la poste alors que, dans la réalité, cela aurait certainement accroché quelque part) et un style enlevé et non dénué d'humour.

    Outre le personnage principal, ce que l'on appelait dans le temps les "seconds rôles" m'ont frappée par la vigueur du trait qui les peint et je me suis surprise à évoquer des comédiens comme Larquey ou Carette incarnant ces rôles (Freddy entre autres, admirable personnage pour un acteur de cette trempe). Ca n'a peut-être l'air de rien mais c'est primordial car ce sont eux tous qui permettent à l'auteur de rendre aussi bien l'atmosphère dans laquelle il a choisi d'implanter son intrigue.

    C'est chaleureux et ce curieux roman initiatique quise termine bien - oui, puisque Serge, finalement, parvient à ses fins avant de mourir - est à découvrir parce que, en toute simplicité et sans blabla inutile, il nous conte la rédemption (toute laïque) d'un homme. Certains diront que ce n'est pas très réaliste. Sans doute est-ce vrai : la Vie n'est pas un poème de Prévert.

    Et c'est bien pour cela qu'il faut lire, de temps à autre, des ouvrages comme "L'Homme qui jouait la montre." Surtout à notre époque ! ;o)

    Son évaluation :


    Il n'y a pas de réponse de l'auteur à ce commentaire pour le moment !


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2024 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb