Devenez Membre  Aujourd'hui: 169 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque
  • La Blogosphère
  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur
  • Services Prépresse
  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5769

    En ligne :
    Visiteurs : 4
    Membres : 0
    Total :4

    Notre Sélection

    Renaud Camus - Décivilisation
    le choix des visiteurs



    Pierre-Alain GASSE
    Soliloques
    Nouvelle

    Diffusion Large

    Zoom
    Quel rapport, direz-vous, peut-il bien y avoir entre un maître confronté à son chien, un conducteur face à une auto-stoppeuse bien jolie, un médecin d’ONG qui retrouve son amour de jeunesse, une veuve aux derniers jours de sa vie, un jeune criminel par amour et amitié, un punk en rupture de bans familiaux, un architecte rattrapé par le destin, un lâche confronté au handicap d’une jeune aveugle… ? Eh bien, à la diversité de ces situations répond une unité formelle?: dans chacune de ces nouvelles, l’auteur a tenté d’entrer dans la peau d’un personnage, qu’il a laissé s’exprimer. À trois reprises, il s’est agi de personnes connues, placées par l’adversité sous les feux de l’actualité. Qu’elles lui pardonnent cette liberté ! Enfin, il a repris la main, pour prolonger ou conclure ces “soliloques” dans le journal d’une jeune fille des années 70 et l’histoire d’un SDF, inspirée d’un fait divers.


    [Lire un extrait] [Commander] [Ecrire à l'Auteur] [Lire les commentaires] [Imprimer] [Retour Librairie]

    L'AUTEUR

    Pourquoi écrit-on, en définitive, sinon pour être lu et reconnu ? Aussi loin qu'il s'en souvienne, depuis qu'il sait écrire, l'auteur a toujours écrit. Après avoir fait ses premières armes dans le journal de son lycée, il a ensuite vainement cherché sa voie, comme beaucoup, dans le roman autobiographique ou son succédané, le roman hybride. Puis est venu un assez long temps de silence, meublé par d'autres combats. Avant qu'en 1995, il ne découvre que la nouvelle était le genre qui correspondait le mieux à son économie de moyens. L'essor de la Toile lui permet, depuis 1998, de vous livrer, à moindres contraintes, ses créations. Lorsque vous les aimez, pour une raison ou pour une autre, son but est atteint et la boucle bouclée. Alors par avance, il vous en dit mille mercis...

    [Consulter sa page]


    DU MÊME AUTEUR

  • Laissées pour compte (Nouvelle)
  • Passe de quatre (Nouvelle/Policier)
  • De Prague à Sydney (Nouvelle/Policier)
  • En rose et noir (Nouvelle/Recueil)
  • Dans l'ombre de Salvador (Nouvelle/Recueil)
  • Portraits (Nouvelle/Recueil)
  • Noir à l'Ouest (Nouvelle/Recueil)
  • Amours de papier (Nouvelle/Recueil)

  • COMMENTAIRE D'UN LECTEUR

    Couperine : Un seul mot, bravo! de même que noir à l'ouest, il s'agit d'un ouvrage qui transporte le lecteur par la finesse de son style et de son écriture.


    VOUS APPRÉCIEREZ PEUT-ÊTRE ÉGALEMENT

    Absurde, vous avez dit absurde ? Sous le fouet du Plaisir Humeurs de papier Espace et Spasmes Arthur et Camille au Pays du Fleuve d'Or Extravagances de l'imaginaire 

    MENTION LÉGALE

    La loi du 11mars 1957 n'autorisant, aux termes des alinas 2 et 3 de l'article 41, d'une part, que les copies ou reproductions strictement réservés l'usage privé du copiste et non destinés à une utilisation collective et, d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause, est illicite (alinéa 1er de l'article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.




      

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2018 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb