Devenez Membre  Aujourd'hui: 169 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque
  • La Blogosphère
  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur
  • Services Prépresse
  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5768

    En ligne :
    Visiteurs : 3
    Membres : 0
    Total :3

    Notre Sélection

    Renaud Camus - La grande déculturation
    le choix des visiteurs


    COMMENTAIRES




    Jérôme Nodenot
    La vie extraordinaire d'Adam Borvis



    Lecteur : Mary-j-danEvaluation : 4/01/2008

    Dans le fond de « La vie extraordinaire d’Adam Borvis, il en ressort une grande ligne directrice, semblable au premier roman publié de l’auteur : La sagesse des Fouch. Sa révolte, son déni face à la masse dans laquelle il ne veut pas se fondre et son refus « d’entrer dans le moule ». Par son adaptation évocatrice de notre technologie actuelle, le subtil symbole de la fusée est excellent. Le chapitre du tableau est véritablement savoureux. Dernièrement, en matière de littérature, je m’étais ins... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : WolandEvaluation : 25/08/2007

    Disons-le tout de suite : j'ai vraiment aimé ce récit d'une vie qui est surtout un hymne à l'anti-conformisme pensé et vécu comme une mode de vie. Les petits contes qui viennent gonfler ce recueil avec quelques poésies m'ont tout aussi séduite. Autre chose qui m'a particulièrement frappée dans "La Vie ..." : la réflexion qui y est faite sur l'écriture et la littérature. Outre le fait qu'elle est passionnante et rédigée dans un style simple et "qui ne se la joue pas", elle m'a ... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : IshtarEvaluation : 9/10/2007

    Je viens à l'instant de terminer ton ouvrage Jérome et je constate que l'on retrouve quelques thèmes similaires que dans la "Sagesse des Fouch(s)" : l'anticonformisme de ton personnage principal, le refus de vivre dans un Univers de vitesse, d'obligations professionnelles et familiales, de responsabilités, la lutte contre de vains objectifs tels que l'argent, le pouvoir, la réussite sociale qui sont des leurres clinquants détournant de la vraie cible. Adam est un marginal. Il a le goût de ... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : KittyEvaluation : 26/07/2007

    Premier ouvrage que je lis de Gérôme Nodenot. Une histoire simple, une quête de soi, de vérité, de valeurs en accord avec notre temps. Bien vu, vraiment.

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : AtelecritEvaluation : 25/08/2007

    Une très belle histoire pleine de fraîcheur et d’humour sur l’énergie que les hommes dépensent pour bâtir des chimères sur du vent. Ca commence comme un conte de Noël pas banal et très tendre sans ambiguïté dans la relation entre les êtres ! Un univers mental proche de la nature !, Très loin de l’univers des Fouch mais malgré tout les parents Borvis sont des parents petits bourgeois dépassés par l’attitude « fugueuse » de leur fils à différents moments de sa vie! Cependant, Adam n’est pas ... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : mahautEvaluation : 6/12/2007

    Cela commence comme un conte de Noël, une sagesse éternelle, celle de l'homme des bois en symbiose avec la forêt... Et puis, on se rend compte qu'il n'a rien appris, le Petit, puisqu'il fuit - fuit sa vie - fuit sa famille - fuit sa femme - fuit son pays - fuit son langage, son Verbe, sa Parole Puis il revint Mais quand il se tut, lui l'écrivain, que savons- nous alors de sa sagesse ? Salka, seule, pourrait le dire, mais vivre sans lui, ce n'est plus ... [lire la suite]



    Lecteur : PhilipumEvaluation : 16/08/2007

    J'ai adoré ! Je pense Jérôme que tu étais très inspiré en écrivant cette histoire ; c'était il y a plus de dix ans si j'ai bien compris, tu étais probablement jeune et inexpérimenté, et magré cela tu as pu produire cette petite perle. C'est que tu as le don de la narration, tu sais faire varier les points de vue de facon originale (les parents, le détective, les jeunes fans, le monde intérieur d'Adam...), tu sais intriguer le lecteur et l'entraîner vers diverses interrogations. La dernière... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : GeorgesEvaluation : 10/05/2010

    Jérôme souligne certains défauts de notre époque qui nous empêchent de vivre heureux. Pour ma part, je crois que la nature nous accorde parfois des moments de bonheur, quand nous avons bien conduit notre vie, ou même gratuitement dans des circonstances imprévisibles. Autrement dit, je ne crois pas qu’il faille chercher le bonheur, ce qui présente un petit air égoïste, mais chercher à bien mener sa vie. Mais il ne s’agit pas de moi. Les défauts de notre époque sont bien vus : le consumérisme, ... [lire la suite]



    Lecteur : Pierre-AlainEvaluation : 13/09/2007

    Si j'ai attendu aussi longtemps pour formuler une évaluation sur "La vie extraordinaire d'Adam Borvis", c'est que sa première lecture m'a plongé dans une grande perplexité. J'y reconnais l'influence assumée de Borges, mais justement, j'ai toujours eu des difficultés à entrer dans le monde du grand argentin, et c'est aussi un peu le cas avec celui de Jérôme. Si j'adhère globalement aux trois premières parties de sa nouvelle, la quatrième me paraît insuffisamment reliée au reste pour qui n'a pas... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : GUISNOOTEvaluation : 14/05/2009

    Quelques incohérences apparaissent et finissent par sortir du champ de la crédibilité. Des parents qui laissent partir un enfant de six ans dans la neige en pleine montagne alors que la nuit va bientôt tomber sont soit complètement inconscients soit de la même trempe que ceux du petit poucet; P4 L'homme semble bien âgé. Il n'a pas de cheveux! Comment peut-on le savoir puisque juste après vous précisez qu'il porte un gros bonnet de laine. Ne prenez pas mal mes propos mais c'est important qu... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    ***


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2019 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb