Devenez Membre  Aujourd'hui: 42 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5767

    En ligne :
    Visiteurs : 10
    Membres : 0
    Total :10

    Notre Sélection

    Jacques Attali (Auteur) - Demain, qui gouvernera le monde ?
    le choix des visiteurs


    COMMENTAIRES




    Jean Matrot
    L'innocence même



    Lecteur : WolandEvaluation : 24/05/2007

    Bien que nos politiciens aient dévoyé comme à plaisir les termes "populiste" et "populaire", il faut oser reconnaître ici à Jean Matrot un talent similaire à celui qui animait Eugène Dabit ou encore Francis Carco et qui a trouvé sa meilleur expression cinématographique avec le Marcel Carné de "Le Jour se Lève" ou de "Quai des Brumes." Si les petits voyous parisiens se sont considérablement bigarrés depuis Carco, dans le fond, ils n'ont pas changé. Toujours aussi violents et cruels. Simpl... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : JC_HeckersEvaluation : 31/05/2007

    Je veux dire... c'est pas le genre d'histoire qui me branche, normalement. Pas du tout. Au contraire j'aurais tendance à fuir. J'aime bien le roman noir, mais j'en suis resté aux vieux de la vieille... Goodis, Bloch... Bon, n'empêche, je suis resté scocthé jusqu'au bout, et ensuite, j'ai pris une longue, longue respiration, parce que j'en avais vraiment besoin. En voilà du bon bouquin. Il vaut mieux ne pas mettre le nez dedans, sinon on n'en décolle plus. A bon entendeur...

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : CouperineEvaluation : 12/02/2010

    Comment parler de cruauté avec élégance, finesse ? Visiblement, voici une question qui ne semble pas dérouter Jean Matrot dont le style poétique associe ces qualités !



    Lecteur : IshtarEvaluation : 21/04/2007

    Que de soucis et de tracas dans les histoires de Jean Matrot (sourire). L'innocence même, c'est Jean-Luc, Louise, Micka, un beur, un black, un blanc belliqueux... tout celà à Montreuil, dans un univers impitoyable avec des "merdeux" bâtis comme des portes de chiottes, de la came, des lecteurs DVD, des téléviseurs Plasma. L'agneau dans le navarin, c'est Micka, pas si innocent que ça. Montreuil, la ville où tout a commencé et où tout va finir, où l'atmosphère est lourde comme un cassoulet toul... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : Mary-j-danEvaluation : 4/05/2007

    Incontestablement, c’est du Jean Matrot, la patte d’un écrivain. Le style est accrocheur et le rythme va crescendo, jusqu’à devenir haletant. Les décors, les personnages, l’environnement coloré, lié aux variations du jour, sont habilement dépeints avec des allures poétiques. Le tout, sans lourdeur, la légèreté est habile et ce mélange de rudesse, de sécheresse voire de cruauté, avec ses touches empreintes de poésie est un pur délice. Il me semble important de ne pas apporter de descriptifs sur l... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : mahautEvaluation : 16/05/2007

    Une fois de plus, Jean, vous nous embarquez dans une vie banale qui se délite petit à petit, comme par une malédiction, chaque évènement entrainant l'autre. Vous excellez dans ce type de récit. On y pris dans le tourbillon de la vie qui induit un avenir déjà écrit. Et pourtant !... Pourquoi se laisser entraîner dans ce sterput infernal ? Que faudrait-il pour rompre l'engrenage inéluctable de l'escalade ? Telles sont les questions essentielles que vous nous posez au travers de c... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : MichelleEvaluation : 21/11/2007

    Quelle facilité d'écriture! C'est jubilatoire pour le lecteur, comme cela l'a probablement été pour l'écrivain. Cela vaut tout autant pour deux des précédents romans de l'auteur, Place aux Amateurs et Zéphyr. Bravo et merci



    Lecteur : snooferEvaluation : 10/01/2008

    Super cool ce bouquin. Franchement ce langage de rue et le récit à la première personne nous plonge au coeur de l'histoire. Cette forme de narration permet une visualition des différentes actions décrite dans le bouquin. Et puis quoi; J luc est mort, mais était - il vraiment innocent?

    Réponse de l'auteur



    ***


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb