Devenez Membre  Aujourd'hui: 130 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5767

    En ligne :
    Visiteurs : 6
    Membres : 0
    Total :6

    Notre Sélection

    Rousseau François - Dieux du Stade - Calendrier 2011
    le choix des visiteurs


    COMMENTAIRES




    Christine MOTTI
    A quoi bon ?



    Lecteur : BecdanloEvaluation : 25/10/2006

    Deux petites nouvelles, écrites avec beaucoup de maîtrise sur le destin des femmes. Le grand méchant look donne le vertige : en à peine cinq pages on suivra une adolescente traumatisée par un auto stoppeur et dont l’épilogue se terminera tragiquement sur une route, quelque part, quelque dizaines d’années plus tard. La femme au sac en plastique est une petite histoire énigmatique, bien tournée, avec ce même goût d’amertume : A quoi bon ? De beaux échantillons du talent de Christin... [lire la suite]



    Lecteur : AntoineEvaluation : 5/11/2006

    Une écriture maîtrisée (du cousu main), et incroyablement contemporaine. Si Annie Saumont lisait ces nouvelles, elle les trouverait très réussies. Le monde moderne vécu comme une agression, comme quelque chose d'absurde qui fait sombrer deux femmes dans la folie (l'une se suicidera, l'autre finira dans un hôpital psychiatrique semble-t-il). Le sens n'est jamais complètement aprivoisé, ce qui le rend inépuisable, comme il convient au genre. J'ai particulièrement apprécié la construction de la pre... [lire la suite]



    Lecteur : lousticEvaluation : 8/11/2006

    Le genre de la nouvelle est bien maîtrisé, je me suis permis de lire également le receuil des 4 autres !! La vie est elle réellement si sombre à vivre et à porter ? Je crois qu'a cinquante ans on est pas encore foutu, alors, que diable, a quand une version optimiste des nouvelles de C Motti ??? Son style et ses idées pourraient nous y emmener aussi facilement, je crois ! Alors, maintenant, c'est qui la dame au sac plastique ??? Sûrement celle que personne n'a envie de devenir !! On at... [lire la suite]



    Lecteur : Mary-j-danEvaluation : 16/12/2007

    Le grand méchant look est un thème peu courant et j’approuve le titre donné pour ces deux nouvelles. En effet, à quoi bon ! Et si cette femme, au sac plastique, n’était qu’un prétexte pour mettre en évidence l’incompréhension mère et fille ! Qu’elle soit douce ou caractérisée, la folie serait-elle seule responsable ? Chacune suit son idée, l’une délivre ses délires obsessionnels sous forme de mises en garde, le tout parfaitement décousu et la fille, imperturbable, n’entend que sa propre inter... [lire la suite]

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : mahautEvaluation : 17/10/2006

    Regard acide sur des personnages bien campés dans leurs délires ou dans leurs choix, personnages sans espoir dans un monde sans coeur. Ces nouvelles sont écrites dans un style qui convient bien à leur propos : langages différents pour des réalités différentes. Le temps du récit s'allonge ou se raccourcit, se termine ou reste en suspension (Mais qui est-elle ?) Mais ce temps est au service de l'athmosphère créée. J'aurais aimé des développements plus en nuance de la dernière ... [lire la suite]



    Lecteur : MarcFenekEvaluation : 23/11/2006

    Une écriture simple, rythmée, rapide, nerveuse. Des phrases courtes, des dialogues assassins, une bonne maîtrise de l'oral... Deux petites histoires toutes simples, douées d'une élégance discrète, avec un très léger voile de mystère, une bonne dose d'humour noir, et quelques grammes de tendresse dans un monde de brutes... Le tout se lit très agréablement, sans se prendre la tête, et fait passer un petit quelque chose tout simple : des émotions. Et pour que la fête soit complète, on saluera l'... [lire la suite]



    Lecteur : JC_HeckersEvaluation : 17/08/2007

    Le Grand méchant Look est un texte qui file droit au désastre sans s'arrêter, La Femme au Sac plastique restera une énigme. J'ai beaucoup aimé, même si je dois regretter que la fin de la première nouvelle... s'arrête trop tard (sic). Je pense qu'il aurait fallu l'interrompre quelques instants plus tôt, laisser pressentir plutôt que dire... mais c'est très personnel. Un dernier regret, c'est qu'il n'y ait que deux nouvelles...



    Lecteur : balain1397Evaluation : 26/05/2008

    Ecriture simple mais rythmée, petite nouvelles sans prétentions mais bourrées de qualités, regard acide sur l'incompréhension entre générations, oeuvre douce amère mais le tout en demi teintes. BRAVO, de la littérature simple mais avec un gros potentiel, j'aimerais que l'auteur fasse moins sombre !, pour voir si elle peut faire mieux....



    Lecteur : WolandEvaluation : 25/09/2006

    Eh ! bien, j'ai vraiment apprécié mais je reste un peu sur ma faim. J'entends par là : n'y en a-t-il pas d'autres ? Personnellement, j'aimerais les lire. Il y a beaucoup de férocité et d'humour dans ces deux-là, déjà. De l'humour noir, d'accord mais ... je suis plutôt accro à ce genre de choses. Oui, j'en redemande. Si l'auteur passe par ici ... ;o)

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : detroiterEvaluation : 5/10/2006

    Je dois dire que pour du sombre, c’est du sombre. Mais c’est vraiment bien construit, bien narré. Un petit plaisir amer… J’ai eu un peu peur sur la deuxième nouvelle - La femme au sac plastique. Ca sentait un peu trop le cliché, la caricature anti-parisienne. Mais la fin m’a vraiment pris à contre-pied ! Et c’est ce que j’apprécie le plus dans les nouvelles. Merci pour ces courtes pages noires. detroiter



    Lecteur : IshtarEvaluation : 15/06/2006

    Veuillez m'excuser Madame Motti mais je n'ai pas aimé le ton amer de vos nouvelles. Cette écriture est fataliste alors que rien n'est inéluctable. Le tout est de se dire qu'après l'ombre, il y a la lumière... malgré qu'il soit difficile de vivre avec des fractures d'enfance, malgré que c'est compliqué de soigner ses propres souffrances... il faut se forcer à se dire que tout est possible ! Le grand méchant look Il est certain qu'une jeune agressée n'a pas de mots pour décrire le traumatis... [lire la suite]



    Lecteur : athanorEvaluation : 20/02/2007

    C'est un ouvrage assez déroutant que je viens de lire. "Le méchant look" m'incite à me demander si l'on doit écouter les avis des autres quand il s'agit de soi. "La femme au sac plastique" me rappelle une âme au pays des bienheureux. À vrai dire, là je pense plus que je ne peux écrire.



    Lecteur : lady_nibEvaluation : 27/09/2008

    Une narration rapide, bien emmenée, un style saccadé, abrasif...Pourtant, on reste un peu sur sa faim, surtout en ce qui concerne la seconde nouvelle. Dommage...

    Réponse de l'auteur



    Lecteur : philEvaluation : 4/12/2006

    je suis désolé mais je n ai pas aimé du tout, surtout la première nouvelle où la fin si morbide arrive d'on ne sait où! où est l'interet d une telle nouvelle?peut etre n ai je pas compris!



    Lecteur : freddie31Evaluation : 2/04/2007

    La première nouvelle m'a plu, il est vrai que l'avis des autres sur soi est, à aujourd'hui, très présent. c'est bien écrit et on ne s'attend surtout pas à cette fin. La deuxième nouvelle ne m'a pas plu, on reste sur sa faim de la femme au sac plastique. Et puis, cela me semble un peu anti-parisien ou anti-métro. A voir sur les autres oeuvres...



    ***


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb