Devenez Membre  Aujourd'hui: 169 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque
  • La Blogosphère
  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur
  • Services Prépresse
  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5768

    En ligne :
    Visiteurs : 2
    Membres : 0
    Total :2

    Notre Sélection

    Thierry Mille - Windows 7
    le choix des visiteurs


    DROIT DE REPONSE




    Richard Molinier
    Le gris était presque parfait
    Petits fragments et autres pensées

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de Woland :

    "Le Gris était presque parfait", titre gentiment ironique pour un recueil de pensées et de réflexions diverses sur l'Art en général et sur la peinture et l'écriture en particulier. Pourquoi "gentiment ironique" ? Parce que Richard Molinier s'exprime en couleurs, celles de la nature occitane qu'il aime à explorer, celles aussi de ses peintres préférés parmi lesquels Cézanne, Van Gogh, Lautrec, Soutine et Paul Klee.

    Ce qu'il nous dit sur sa conception de la création artistique touchera toutes celles et tous ceux qui, à leur échelle personnelle, que celle-ci soit élevée ou des plus modestes, ont essayé et essaient d'écrire ou de peindre. De tempérament plus littéraire que graphique, j'ai été émue par ses notes sur ses difficultés à composer un texte selon les règles de base.

    Peut-être Richard Molinier réfléchit-il trop. Certains, sans doute, le lui reprocheront. Mais écrire, peindre, c'est réfléchir. Oh ! sur l'instant, dans le feu de l'action, on ne s'en aperçoit pas toujours mais c'est pourtant bien ça : réfléchir, aller au delà de la réflexion et plus encore lui donner un corps tangible, dont l'oeil puisse se repaître et, pour les mots, l'oreille s'enchanter en entendant s'égrener les sons et les phrases.

    Des esprits chagrin - et pas très évolués - reprocheront aussi à Richard Molinier un style particulièrement soutenu et raffiné. Il ne faudra pas leur en vouloir : sortis de Marc Lévy et de ses fautes de syntaxe et d'orthographe (et j'ai des preuves : lisez le "Jourde et Naulleau 2009" et ensuite, empruntez un Marc Lévy !), à dix-mille lieues de Guillaume Musso et d'Anna Gavalda, ces malheureux sont perdus et n'y comprennent plus rien.

    En revanche, en lisant "Le Gris était presque parfait", je me suis, quant à moi, sentie chez moi et je suis certaine que d'autres lecteurs d'Alexandrie se retrouveront, eux aussi, en pays de connaissance. Merci donc à l'auteur. ;o)

    Son évaluation :
    Réponse de l'auteur au commentaire de Woland :

    Bonjour Woland

    Tout d’abord, je vous prie de pardonner mon retard pour vous répondre. Je tiens à vous remercier très sincèrement pour le commentaire que vous avez pris la peine d’écrire au sujet de mon petit recueil « le gris était presque parfait ». Il n’est pas facile de maîtriser quelques pensées qui surviennent comme cela avec ce besoin si impérieux de les écrire, et c’est très réconfortant pour moi que quelqu’un d’aussi compétant que vous ait pu se pencher sur ce texte pour le moins peu facile d’accès et assez rébarbatif si j’en juge quelques rares retours. Il semble que vous l’ayez apprécié. J’en suis très heureux. Je me sens moins seul.
    Merci encore et peut-être à une autre fois

    Molinier richard




    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb