Devenez Membre  Aujourd'hui: 169 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque
  • La Blogosphère
  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur
  • Services Prépresse
  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5768

    En ligne :
    Visiteurs : 3
    Membres : 0
    Total :3

    Notre Sélection

    Alain Soral (Auteur) - Misères du désir & Chute ! : Eloge de la disgrâce
    le choix des visiteurs


    DROIT DE REPONSE




    Jérôme Nodenot
    La vie extraordinaire d'Adam Borvis

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de GUISNOOT :

    Quelques incohérences apparaissent et finissent par sortir du champ de la crédibilité.
    Des parents qui laissent partir un enfant de six ans dans la neige en pleine montagne alors que la nuit va bientôt tomber sont soit complètement inconscients soit de la même trempe que ceux du petit poucet;
    P4 L'homme semble bien âgé. Il n'a pas de cheveux!
    Comment peut-on le savoir puisque juste après vous précisez qu'il porte un gros bonnet de laine.
    Ne prenez pas mal mes propos mais c'est important quand vous décrivez un personnage d'être cohérent dans l'enchaînement des propos. C'est comme si je disais qu'un motard qui porte un casque intégrale fait un beau sourire à la jeune fille qui le croise.
    P6 Quand le vieil homme s'adresse à Adam qui a 6ans:
    "On fait exprès d'inculquer aux hommes des goûts sophistiqués pour leur donner des envies artificielles;"
    1) Je ne suis pas sûr qu'un enfant de 6ans comprennent les mots utilisés
    2) Je ne crois pas que ce soit un sujet qui intéresse un enfant de 6 ans;

    Je parle de la crédibilité de la situation qui me semble tirée par les cheveux.

    P6 "quelque regret" Il est préférable de l'employer au pluriel.

    Enfin une mère paniquée d'avoir perdu son fils en pleine montagne qui fait appel aux gendarmes ne peut se contenter d'être rassurée par le clin d'oeil d'un vieillard inconnu et agressif. D'autant plus qu'un clin d'oeil peut porter à confusion.

    On sent bien votre intention de créer un climat où la fraicheur et l'innocence d'un enfant vont adoucir le caractère acariâtre du vieil homme. Votre style est par ailleurs riche votre imagination fertile.
    Ces propos n'engagent que moi, j'ai besoin pour lire une histoire de m'y installer confortablement si je perçois des choses qui me dérangent, trés vite je perds le fil et je n'ai plus envie de poursuivre.
    Pardonnez ma franchise; j'essaie d'être courtois et j'espère ne pas vous avoir blessé.

    Cordialement Didier Mérilhou


    Son évaluation :
    Réponse de l'auteur au commentaire de GUISNOOT :

    Les parents d'Adam le laissent jouer dehors, tournent le dos et s'aperçoivent très vite qu'il a disparu ; ils le cherchent eux-mêmes avant de s'inquiéter pour de bon et de contacter la gendarmerie. C'est imprudent, je suis d'accord avec vous, bien que cela puisse arriver, que l'on laisse jouer son enfant seul autour de la maison familiale. P4 : La narration se déroule à travers les yeux d'Adam (6 ans), qui imagine que le vieux n'a pas de cheveux sous son bonnet de laine ; mais vous avez raison, il est possible qu'il se trompe, personne, après tout, ne peut le savoir, et peu importe. P6 : le vieux aime à exposer sa vision du monde et de la société, plus à lui-même qu'au petit garçon, qui ne donne aucun signe, à aucun moment, de comprendre ou de s'intéresser vraiment à ce que raconte le vieux (la preuve page 8 : "- Je comprends pas tout, dit Adam qui préfère s'amuser avec Salinger.") Peut-être, M. Guisnoot, n'êtes-vous pas arrivé à la page 8 ? Quant à la réaction de la mère au clin d'oeil du vieux, je vous accorde que dans la réalité c'est impossible ; j'ai essayé de mettre en scène dans cette première partie de mon ouvrage une rencontre essentielle, un peu magique, entre un petit garçon et un ermite, le genre de rencontre que l'on peut lire dans les contes et qui devait marquer à vie le psychisme d'Adam et conditionner le reste de son existence. Mais je vois que pour vous 2+2 font toujours quatre, et bien malin qui pourrait vous démontrer le contraire. Vous avez donc raison, une fois de plus. Il est décidément impossible de faire l'unanimité. Quant à savoir si vous avez eu raison de commenter un texte qui manifestement vous est tombé des mains, je l'ignore ; pour ma part, en tant que lecteur, lorsque je ne trouve rien d'intéressant à un ouvrage, je ne le commente tout simplement pas.


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2019 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb